dimanche 1 février 2009

Expérience troublante....

Je cherche mon petit clown… Où es t-il? Étendu sur le sofa, depuis ce matin. Ses yeux sont vides, gris, sans étincelles. Je m’assois près de lui, rien ne lui tente. Aucun jeu, aucune blague, aucune histoire. Depuis 3 jours, tout ce qu’il avale est rejeté. Il abandonne la course. Pas assez d’énergie pour combattre. Il dort, dort. Je suis anéantie de le voir souffrir et c’est assez, direction hôpital. Comme Coralie a attrapé cette foutu gastro elle aussi, je reste à la maison. Big est tellement « vendeur » que je suis persuadé qu’il passera en priorité à l’urgence. Il fera le poids pour avoir ce qu’il y a de mieux pour Justin immédiatement (ce qui fut le cas !)……

Mon amour a été extraordinaire avec Justin, courageux et attentionné. N’empêche que cela m’a brisé le cœur de ne pas être près de lui. Quand je lui ai parlé au téléphone, il pleurait, s’ennuyait et voulait rentrer tout de suite à la maison. Difficile pour un cœur de maman ! Coralie lui a parlé aussi, ils discutaient ensemble, une vraie conversation d’empathie. Ca m’a beaucoup touché. Les yeux de Coralie baignaient dans l’eau. Elle se demandait si Justin allait mourir.

Après 18 heures de réhydratation, Justin allait beaucoup mieux. Évidemment, l’expérience de l’hôpital l’a marqué. Je l’ai vu dans son visage, dans ses yeux. Les piqures, prises de sang (souvent ratées) sur un petit corps tout affaibli lui ont donné mauvaise mine et de mauvais souvenir. Quand je l’ai pris dans mes bras à son retour, j’étais bouleversée. J’ai senti qu’il avait vécu cet épisode loin de moi, qu’il était différent.

J’ai beaucoup pleuré ce week-end. Bien que je me disais que tout le monde serait heureux de se retrouver enfin en santé et ensemble, je fus déçue de la tournure des événements. La fatigue, les chicanes entre frère et sœur, l’alimentation à surveiller, les trucs à désinfecter mêlés à tout un lot d’émotions n’ont pas ramené le bonheur dans la maison. Justin était impatient, irritable. Et, je crois que je le prenais personnel. Comme s’il m’en voulait. Ce matin, il s’est bagarré avec sa sœur pour aucune raison valable. J’ai pleuré et je me suis assis près de lui. Calmement, nous avons rediscuté de ce qu’il lui était arrivé, pourquoi l’hôpital avait été essentiel pour sa guérison. Comment nous l’aimions plus que tout au monde. Je lui ai parlé de ma peine. Et il m’a serré dans ses bras. On s’est compris et le courant était revenu entre nous deux.

Bien des images reviennent me hanter. Je le revois sur le divan, lugubre et gris, très souvent dans ma tête. Comme s’il avait quitté sa maison l’espace de quelques heures.

Je pense à tous ces parents qui doivent accompagner leurs enfants à l’hôpital. Ceux qui reçoivent des affreuses nouvelles. Ceux qui affrontent la maladie avec eux. Ceux qui n’ont pas la possibilité de recevoir des soins aussi rapidement que nous. Ceux qui n’ont pas de ressources médicales pour soigner leurs petits. Cela m’oblige à voir cette expérience d’un autre œil.

Un merci tout spécial à grand-maman Thérèse qui m’a écoutée et exauçée pendant les heures interminables de ma mauvaise nuit. Je sais que vous étiez là, pour nous, pour Justin.

La photo, c’est le bracelet d’hôpital de Justin. Et les collants, c’est suite à ses prises de sang.

Alors voilà. J’avais besoin d’extérioriser tout cela avant de pouvoir passer à d’autres sujets plus légers ;-)

A bientôt,

Nathalie

7 commentaires:

  1. Ah, j'ai les yeux pleins d'eau à te lire! C'est toujours si éprouvant pour une Maman de voir un de ses poussins souffir; on se sent si impuissante... Je t'envoie plein d'énergie pour remonter la pente jusqu'à ce que ton petit clown redevienne parfaitement lui-même!
    xxx

    RépondreSupprimer
  2. Ton message m'a vraiment touchée. je sais exactement ce que tu as vécu pour l'avoir vécu moi aussi récemment. T'inquiète pas le printemps s'en vient...
    merci pour ton mot d'encouragement, c'est très gentil

    RépondreSupprimer
  3. Chère amie...comme ce matin je suis touchée et troublée de lire ton histoire, ta peine. Je serai là pour toi. J'ai vécu trois fois ce genre d'expérience alors je sais parfaitement comment ton coeur se sent maintenant. Je pense très très fort à toi et à Justin et j'attendrai que tu m'appelles...quand tu veux!

    Manon xxx
    et bisous de Gabou à son ami Justin!

    RépondreSupprimer
  4. Courage mon amie, encore quelques jours et tout ça ne sera qu'un mauvais souvenir....
    PS bravo à Justin d'avoir fait ça comme un homme !
    À bientôt !
    Julie
    xx

    RépondreSupprimer
  5. Salut Nathalie,
    oui c'est très touchant et ta réflexion qui porte sur les parents qui ont à appuyer leur enfant dans la maladie me touche beaucoup car j'ai une amie qui a eu à parcourir ce chemin...
    qu'on les aime à s'en fendre le coeur. Bonne retrouvaille, l'important c'est MAINTENANT et ce qui est à venir. Et pour la petite histoire on a hospitalisée ma petite cocotte à trois semaines de vie craignant une méningite... fausse alerte après 2 ponctions lombaires... on a pas à se demander pourquoi notre poune est une battante et d'une vitalité sans borne... elle se dit sûrement::PU JAMAIS!!!!!!!!!!!!! Bonne semaine.4.

    RépondreSupprimer
  6. Merci les filles! Justin va super bien aujourd'hui, tout est revenu à la normal. Mon moral est bon, j'ai pris un GROS bol d'air à l'extérieur en cette journée chaudement ensoleillée :-)

    RépondreSupprimer
  7. Comme ton message est touchant. Je peux juste imaginer ma reaction ... mes emotions, etc. dans ta situation. Toute maman te comprend. Je suis contente de voir que vous allez mieux, vraiment heureuse, ce sont de bonnes nouvelles!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seuls les membres de ce blogue sont autorisés à publier des commentaires.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails